Analyse d’images avec Immuno Surface

Ce programme a pour objectif de quantifier la surface représentative des objets étudiés sur une image, et d’en mesurer les intensités de marquage. Il permet d’exprimer le pourcentage d’objets positifs sur la région d’analyse prédéfinie. Cet algorithme d’analyse est utilisé pour quantifier des marquages nucléaires ou cytoplasmiques en IHC présentant certaines difficultés de segmentation. L’approche en surface est une approximation d’une approche par objets.

 

Le protocole :

Les étapes de l’analyse d’images avec l’algorithme Immuno surface sont les suivantes :

  • Identification du plan couleur
    L’algorithme réalise une dé-convolution couleur automatique (DAB/H ou AEC/H). Cette dé-convolution peut ensuite être ajustée par l’utilisateur.
  • Segmentation de l’image
    L’opération de segmentation de l’image permet d’identifier les objets à analyser sans chercher à les individualiser. Cette opération est réalisée automatiquement et peut ensuite être affinée à l’aide d’un curseur.
  • Définition des seuils de positivités au marquage
    Des outils morpho-mathématiques permettent d’affiner la segmentation. Les pixels de la surface segmentée sont ensuite classés selon quatre classes pour lesquelles il faut définir les seuils de positivité. Dans cette approche, les objets analysés ne sont pas individualisés.

Les résultats sont exprimés en surface. Cette surface est répartie en fonction de l’intensité de marquage des objets qui la représente selon quatre classes prédéfinies, de négatif 0 aux intensités 1+, 2+ et 3+. Les résultats expriment également la part de la surface représentée par chacune des quatre classes d’intensité. Les objets analysés n’étant pas individualisés, le résultat obtenu est global.

La proportion de la surface positive, c’est à dire le rapport « surface marquée / surface totale », donne alors l’indice de marquage.